Trouver l'aliment adapté
Royal Canin

“À base de viande” et “sans céréales”, gage de qualité pour nos animaux?

“À base de viande” et “sans céréales”, gage de qualité pour nos animaux?

Les informations figurant sur l’emballage des aliments pour animaux doivent satisfaire à une série de directives légales et faire toute la transparence sur la composition et l’utilisation du produit. Toutefois, il n’est pas simple d’évaluer la qualité de l’aliment au moyen des informations figurant sur l’emballage. “Aliment naturel”, “aliment sans gluten” ou “aliment sans céréales” sont des termes accrocheurs du marketing issus de l’industrie alimentaire humaine mais qui en disent peu sur la qualité des aliments pour animaux.

Le saviez-vous ?

Après la lecture de cet article,
participez à notre quizz et tentez de gagner 25 points Royalty

J'ai lu et je participe

Un aliment naturel est-il vraiment meilleur pour la santé ?

La définition de “naturel” selon FEDIAF (2011) : “composants des aliments pour animaux (provenant de plantes, d’animaux, de micro-organismes ou de minéraux) auxquels rien n’a été ajouté et qui sont soumis à un traitement physique afin qu’ils puissent être utilisés pour la production d’aliments pour animaux tout en préservant la composition naturelle”.

L’ajout de certaines vitamines et minéraux est essentiel pour équilibrer précisément un aliment et pour répondre aux besoins nutritionnels de chaque chien et de chaque chat. L’alimentation naturelle ne le permet pas.

Le terme ‘naturel’ donne souvent au consommateur un faux sentiment de sécurité. 68 % de l’ensemble des aliments pour chiens et 42 % de l’ensemble des aliments pour chats portent le label « naturel ». Les propriétaires doivent prendre conscience que « naturel » n’équivaut pas à plus sûr, plus sain ou plus nourrissant. Il n’existe aucune preuve scientifique que l’alimentation naturelle est plus sûre1.

Le terme “naturel” peut uniquement être utilisé si les directives de FEDIAF sont respectées. D’autres termes comme “alimentation biologique”, “régime ancestral” et “alimentation holistique” ne font pas partie du champ d’application de cette réglementation et ne veulent donc pas dire grand-chose.

 

Sans céréales ne veut pas dire sans hydrates de carbone

Pour les propriétaires de chiens, les céréales ont souvent à tort (!) une image négative. Les céréales regorgent de protéines utiles, de minéraux, de fibres et de vitamines. Par ailleurs, le système digestif des chiens s’est adapté, au fil des ans, à une alimentation riche en hydrates de carbone2. En nourrissant votre chien comme son ancêtre « le loup », vous ne répondez pas à ses besoins nutritionnels actuels.

Votre chien d’aujourd’hui n’est plus le loup d’autrefois.

En outre, sans céréales ne veut pas dire sans hydrates de carbone, puisque la majorité des aliments sans céréales utilisent des pommes de terre, des pois ou du tapioca comme source d’hydrates de carbone.

La teneur en protéines, en graisses et en hydrates de carbone des aliments sans céréales varie considérablement. Les aliments à faible teneur en hydrates de carbone sont souvent riches en graisses et en calories3.

 

Une alimentation sans céréales en cas d’intolérance au gluten ?

Le gluten est la protéine du blé. Il est très nourrissant pour les chiens et les chats et représente un constituant très utile pour l’organisme.

L’intolérance au gluten est très rare chez les chats et les chiens (à l’exception du Setter irlandais qui présente une forme héréditaire d’allergie au gluten) et provient de l’industrie alimentaire humaine4.

Il ressort d’une étude récente que presque 80 % des allergies alimentaires chez les chiens et les chats sont dues à la viande et seulement 10 % aux céréales5.

 

“À base de poulet” ne signifie pas que le poulet est l’ingrédient principal de l’aliment. 

Les noms des aliments et l’énumération d’ingrédients comme « à base d’agneau » ou « à base de poulet » ne donnent aucune information sur la qualité de l’aliment. Par exemple, un aliment « à base de poulet » ne doit contenir que 4 à 14 % de poulet. Dans ce cadre, il n’est pas fait mention de la partie du poulet qui est utilisée dans la préparation de l’aliment.

Sur l’emballage d’un aliment, les ingrédients sont classés dans l’ordre de poids pour la production. L’ingrédient le plus lourd se trouve en haut de la liste. La viande fraîche contient beaucoup d’eau et est donc plus lourde. L’eau n’apporte toutefois pas de nutriments et est perdue pendant la production.

L’ordre sur la liste d’ingrédients en dit peu sur la valeur nutritive réelle du produit fini.

Voilà pourquoi Royal Canin choisit de mentionner protéines déshydratées sur l’emballage, c’est-à-dire des viandes et des sous-produits animaux dont l’eau et la graisse ont été retirées. Il subsiste une source importante de protéines et de minéraux.

La quantité de protéines déshydratées sur la liste d’ingrédients présente de façon plus précise la quantité réelle de protéines animales qui restent dans le produit fini.

 

SAVIEZ-VOUS QUE...

  • Vous ne pouvez pas vérifier la qualité d’un aliment à son emballage ?

  • Les termes accrocheurs sont souvent du marketing pur et ils en disent peu sur la qualité réelle et la valeur nutritive de l’aliment ?

  • Royal Canin sélectionne soigneusement les sous-produits animaux sur leur digestibilité élevée et leur valeur nutritive ? Royal Canin n’utilise pas, dans ses aliments, de sous-produits animaux tels que des poils et des onglons.

 

Références
  1. Buff PR, Carter RA, Kersey JH, Bauer JE. Natural pet food: A review of natural diets and their impact on canine and feline physiology. J Anim Sci. 2014;92(9):3781-3791.
  2. Axelsson E, Ratnakumar A, Arendt M-L, et al. The genomic signature of dog domestication reveals adaptation to a starch-rich diet. Nature. 2013;495:360-365.
  3. Witzel A. Alternative Diet Trends: Grain-free, Raw, and Homemade Diets Alternative Diet Trends. In: Veterinary Partners Appreciation Conference (V-PAC). Tennessee; 2014.
  4. Garden OA, Pidduck H, Lakhani KH, Walker D, Wood JLN, Batt RM. Inheritance of gluten-sensitive enteropathy in Irish Setters. AJVR. 2000;61(4).
  5. Mueller RS, Olivry T, Prélaud P. Critically appraised topic on adverse food reactions of companion animals (2): Common food allergen sources in dogs and cats. BMC Vet Res. 2016;12(1).
  6. Fredriksson-Ahomaa M, Heikkilä T, Pernu N, Kovanen S, Hielm-Björkman A, Kivistö R. Raw Meat-Based Diets in Dogs and Cats. Vet Sci. 2017;4(3):33.
  7. Dillitzer N, Becker N, Kienzle E. Intake of minerals, trace elements and vitamins in bone and raw food rations in adult dogs. 2017.
  8. Weese JS, Rousseau J, Arroyo L. Bacteriological evaluation of commercial canine and feline raw diets. Can Vet J. 2005;46(6):513-516.
  9. Taylor MB, Geiger D a, Saker KE, Larson MM. Diffuse osteopenia and myelopathy in a puppy fed a diet composed of an organic premix and raw ground beef. J Am Vet Med Assoc. 2009;234(8):1041-1048.
  10. Finley R, Reid-Smith R, Ribble C, Popa M, Vandermeer M, Aramini J. The occurence and antimicrobial susceptibility of salmonellae isolated from commercially available canine raw food diets in three canadian cities. Zoonoses Public Health.
  11. Bojanić K, Midwinter AC, Marshall JC, Rogers LE, Biggs PJ, Acke E. Isolation of Campylobacter spp. from Client-Owned Dogs and Cats, and Retail Raw Meat Pet Food in the Manawatu, New Zealand. Zoonoses Public Health. 2017;64(6):438-449.
  12. Nemser SM, Doran T, Grabenstein M, et al. Investigation of Listeria , Salmonella , and Toxigenic Escherichia coli in Various Pet Foods. Foodborne Pathog Dis. 2014;11(9):706-709. doi:10.1089/fpd.2014.1748.
  13. Corbee RJAN, Nijsse R, Hagen-plantinga E, Overgaauw P. Standpunt rauw vleesvoeding voor hond en kat. 2015;(2):2015.
 
QUIZZ
Le saviez-vous ?

Après la lecture de cet article,
participez à notre quizz et tentez de gagner 25 points Royalty

Trouvez l'aliment le plus adapté à votre animal
L'animal est-il stérilisé ?